Lectio Divina : 5ème Dimanche de Pâques. Cycle A

on 08 Mai, 2020
Affichages : 2287

Tamil Nadu (Inde), Sr. Anula Irvin Suguna, 10 mai 2020.- Êtes-vous déconcertée quant à la route à prendre... ? Il est le Chemin ! Cherchez-vous un endroit où aller... ? Il est la Vérité ! Vous inquiétez-vous de savoir où loger... ? Il est la Vie !

Lectio Divina 10/05/2020 fr Download

 

EVANGILE 

Jean 14 :1-12 

« Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. »  Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : « Montre-nous le Père » ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres. Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père, et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.

ÉTUDE DU TEXTE  

Nous profitons du temps de Pâques et nous célébrerons bientôt l'Ascension du Seigneur. À ce stade, le texte de l'Évangile nous ramène au premier Jeudi saint, à la fin du dernier repas de Jésus, lorsque Jésus explique qu'il va les quitter et parle aussi de la prochaine trahison. Ce fut le moment le plus intime de Jésus avec ses disciples, et le moment le plus triste lorsque Judas quitta la pièce dans le noir. Il y avait de l'anxiété et de la peur dans le cœur des disciples. Alors Jésus leur dit : « Ne laissez pas vos cœurs se troubler... » Troubler signifie être agité, stressé et anxieux. Malgré de nombreuses crises et des problèmes profonds, l'optimisme de Jésus brille comme une flamme vive et lumineuse : ne laissez pas vos cœurs se troubler. Bien que sa croix ne soit qu'à quelques heures de distance, il exhorte ses disciples à ne pas se décourager.

Dans cette situation... Jésus demande à ses disciples, profondément inquiets, de tourner leurs yeux et leurs cœurs vers la foi. Il invite les disciples à croire en Dieu et en lui. Il parle de Dieu comme de son propre Père et veut que nous nous tournions vers ce Père aimant, un Père très tendre. Le mot « croire » signifie FAIRE CONFIANCE ou CONFIANCE en Dieu. Tant que nous n'avons pas confiance, nos cœurs sont agités.

Jésus dit : « Dans la maison de mon Père, il y a beaucoup de demeures... Je vais vous préparer une place... » (Jn. 14, 2) Notre avenir est très sûr car dans la maison de notre Père, il y a beaucoup de demeures. L'analogie des demeures ne se réfère pas à l'espace mais à la relation. C'est une relation dans laquelle nous sommes tous des enfants de Dieu. C'est une famille élargie où tous les gens sont invités à faire partie de leur famille. Si notre Père habille les lys et l'herbe des champs... il prendra sûrement soin de nous. Il invite également les disciples à venir avec lui. Le but de l'être humain est en Dieu et Jésus est en mouvement. Les êtres humains sont appelés à se diriger dans cette direction vers Dieu, le Père.

C'est Thomas qui a demandé à Jésus : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas, comment pouvons-nous connaître le chemin ? »  Comme Thomas, nous ne connaissons pas Dieu, ses voies, ses plans...  Jésus dit dans Jean 14, 6 « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père sauf par moi. » C'est une promesse, un réconfort pour ses disciples. Jésus est le chercheur du chemin. Non seulement Il montre le chemin, mais Il est le chemin. Pour celui qui accepte les paroles de Jésus, la vie a un sens et est pleine de vigueur. L'union avec le Christ est le chemin qui mène à la maison de Dieu. Jésus est le chemin... vers quoi ? Jésus est le chemin pour connaître Dieu, pour vivre avec Lui, pour faire l'expérience de Lui. Le chemin de Jésus est le chemin du Royaume. Il est le chemin de la Croix ; et sa mort apporte une nouvelle vie, la vie éternelle. La vérité est la réalité divine, le but de toute pensée et de tout effort. Jésus n'est pas seulement un guide pour le salut, il est la source de la vie et de la vérité. Jésus était le chemin de la « vraie vie ». C'est une vie qui a un beau sens et un véritable but pour atteindre la vie éternelle. La « vérité » est un pont entre le « chemin » et la « vie ».

Philipe était une personne pragmatique. À sa demande, « Seigneur, montre-nous le Père ». Jésus a dit : « J'ai été avec toi tout ce temps, Philippe, et tu ne me connais toujours pas ? » C'est comme s'il disait que Philippe n'a pas vraiment connu Jésus, n'a pas connu Jésus jusqu'à présent. Mais Jésus fait ici écho à une déclaration du prologue de l'Évangile de Jean : « Personne n'a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, il l'a fait connaître » (Jn 1, 18). C'est toute la mission de Jésus, faire connaître le Père et le révéler au monde. Il est sorti du sein du Père et retourne maintenant vers lui.

Jésus révèle qu'il est dans le Père, et que quiconque voit Jésus voit le Père. La relation entre Jésus et le Père est développée plus avant. Si vous voulez savoir à qui ressemble Dieu, il vous suffit de regarder Jésus. Seuls ceux qui ressemblent à Dieu ou au Christ, ceux qui ont un cœur pur, peuvent voir Dieu. Cela exclurait donc la plupart d'entre nous. Mais plus nous devenons purs, plus nous voyons clairement Dieu. Plus nous voyons clairement Dieu, plus nous grandissons en pureté. Les Écritures nous disent qu'un jour nous le verrons tel qu'il est vraiment. Cette vision ouverte brûlera tout ce qui est indigne en nous et purifiera tout péché.

Jésus continue à instruire : en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et même des œuvres plus grandes que celles-ci, parce que je vais au Père. C'est une expression difficile à comprendre. Quelqu'un qui croit en Jésus fera de plus grandes œuvres que lui ! De plus grandes œuvres que la guérison et la résurrection des morts ? Comment ces promesses peuvent-elles être vraies ? Nous ne pouvons pas nous attendre à faire de plus grandes œuvres, comme Jésus les a faites avec une puissance miraculeuse. Même les miracles n'ont pas produit la foi chez certains. Il existe deux types de foi. L'un d'eux est de croire en Jésus par les œuvres. Grâce à son contact, des vies brisées ont été réparées, des maladies ont été guéries, des esprits impurs sont sortis et de nombreux signes ont été faits. Mais le Christ nous demande quelque chose de beaucoup plus profond et de plus fondamental que cela. « Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru ». (Jn 20, 29). Ce n'est pas que les Apôtres ou les disciples soient plus grands que Jésus, mais que la puissance des Apôtres vient du Christ et qu'après son Ascension, il fera de plus grandes œuvres à travers eux, comme s'ils étaient ses émissaires dans le monde. Cependant, partout où il y a guérison, réconciliation et service désintéressé, il y a l'œuvre de Dieu. Partout où les gens font l'expérience de la vie en abondance et de la joie de vivre un sentiment d’appartenance commun, Jésus est présent avec le Père et l'Esprit. 

MEDITATION

  • Si nous appartenons à Jésus, nous avons de bonnes raisons de ne pas nous inquiéter. Dans nos vies, surtout de nos jours, de terribles craintes nous sont lancées, des maladies incurables comme le Covid-19 et d'autres maladies terribles, la crise financière, l'incertitude, le chômage, la violence, la corruption, la trahison, la pollution, etc. Une tempête de panique disperse même les personnes les plus fidèles. Souvent, nos cœurs sont ébranlés lorsque nous ne comprenons pas les voies de Dieu dans nos vies. Rester avec Jésus, c'est rester avec le Père et dans son amour. Si nous mettons vraiment notre confiance dans le Seigneur et lui confions nos soucis, il restera avec nous et nous serons sauvés. Nos problèmes, qui sont comme des montagnes, vont se transformer en poussière.
  • Notre centre est la personne du Christ. Notre travail, notre vie, notre relation, notre communication découlent de cette relation avec Jésus. Avons-nous gardé le bon cap, notre forte motivation, nos espoirs et notre confiance en Lui seul ? Si je suis vraiment connecté à Jésus, je serai capable de laisser tomber toute différence et d'accueillir même la personne la plus difficile comme un membre de ma communauté ou de ma famille. Je vais étendre, élargir mes relations familiales.
  • L'Évangile présente Jésus comme le Chemin, la Vérité et la Vie. Sans le chemin, nous ne pouvons pas aller, sans la vérité, nous ne pouvons pas faire un bon choix, et sans la vie, il n'y a que la mort. Nous connaissons Jésus par les Écritures, par l'enseignement de l'Église, par la Tradition, par nos parents, nos professeurs, nos amis et notre famille. Mais le connaissons-nous vraiment personnellement ? Nous avons peut-être étudié sur Jésus, visité les lieux où il a vécu, mais l'avons-nous connu au plus profond de notre cœur, dans la prière et la contemplation ? Se conformer à la voie de Jésus, c'est modeler notre vie sur le chemin de l'humilité et de l'obéissance. Il s'agit d'être des gens d'amour désintéressé. On peut alors porter la croix et participer à sa résurrection.
  • Quelle est la seule chose qui soit vraie dans ce monde ? Nous vivons dans un monde qui nous fait croire que l'irréel est réel. L'irréel est très attirant, beau, merveilleux, génial, magnifique, etc. Mais tout semble être temporaire aujourd'hui, y compris l'engagement dans les relations. Jésus est la VÉRITÉ, celui en qui je peux avoir confiance et sur qui je peux compter. Combien de fois ai-je confiance en Lui ?
  • Thomas, Philippe et les autres disciples ont vu Jésus ; ils ont vécu avec lui, ont mangé avec lui et se sont disputés avec lui. Ils ont vu le visage du Père dans l'amour désintéressé du Fils Jésus, qui est vraiment Dieu et vraiment Homme. En contemplant la crucifixion de Jésus, ils ont vu l'amour du Père, de même que les Israélites ont vu le serpent de bronze dans le désert et tous ceux qui ont été mordus par le serpent venimeux ont retrouvé la vie. Dans l'amour désintéressé des disciples, le monde a vu le visage du Père et du Fils Jésus. Vous et moi avons l'occasion de voir le Père tous les jours dans la Sainte Eucharistie, lorsque Jésus est élevé. Nous le touchons, nous goûtons l'amour du Père et du Fils, et nous recevons son Esprit. Les gens autour de moi voient-ils l'amour du Père, du Fils et de l'Esprit en moi et à travers moi ? Nous sommes fascinés par lui !

Toute notre vie sur cette terre est orientée vers une vie meilleure, une vie pleine de joie. Mais la vérité ou la réalité ultime est que notre vraie patrie est la maison de notre Père dans les cieux. Si nous suivons le chemin que Jésus nous montre, nous aurons la vie et serons avec Dieu. Nous avons un grand modèle en la bienheureuse Marie Poussepin, qui a fait confiance à la Providence de Dieu, surtout dans les moments difficiles. Elle lui a confié sa famille, ses filles placées sous ses soins, sa mission, ses plans, ses visions et ses rêves placés entre ses mains aimantes. Je regarde le Seigneur crucifié et je tire ma force de l'Eucharistie. Sa vie d'humilité, d'obéissance et d'amour sacrificiel explique clairement que Jésus était sa VOIE, sa VÉRITÉ et sa VIE. 

PRIERE

Dieu, nous t'aimons, nous te remercions de prendre soin de nous et de nous donner ce dont nous avons besoin. La veille de sa mort Jésus a dit : « Ne laissez pas vos cœurs se troubler. Ayez confiance en Dieu et ayez confiance en moi ». Au milieu de toutes nos angoisses et incertitudes, aide-nous à continuer à te faire confiance Père et à Toi Seigneur qui nous as devancés pour nous préparer une place dans la maison du Père. Nous te demandons de nous préparer aussi à cet endroit heureux. Aide-nous, Seigneur, à connaître ton chemin, en suivant la voie de l'humilité et de l'obéissance. Aide-nous à t'accepter comme notre véritable Sauveur et à nous tourner vers toi pour la vie éternelle. Nous te prions Père par le Christ notre Seigneur. Que la Bienheureuse Marie Poussepin intercède pour nous sur le chemin de la Maison du Père.

CONTEMPLATION 

  • Je ne laisserai pas mon cœur se troubler.
  • J'ai confiance dans le Seigneur, qui est ma voie, ma vérité et ma vie. Je veux rester fasciné par lui.
  • En regardant Jésus crucifié, je reçois la force d'être obéissant, humble et généreux.