Jubilez et célébrez !

on 17 Nov, 2020
Affichages : 1465

Dhulkot (L'Inde), 17/11/2020, Srs. de la Communauté de Dhulkot.- Nous, les sœurs de la communauté de Dhulkot, province de l'Inde, sommes très heureuses de partager avec vous le grand don que nous avons reçu de Dieu par l'intercession de la bienheureuse Marie Poussepin lors de cette année de grâce pour les 25 ans de sa béatification. La Province a décidé de construire une maison pour une famille pauvre à Dhulkot, notre première mission en Inde du Nord, pour commémorer cette Année de Grâce. Avec une joie et une gratitude immenses, nous pouvons vous dire maintenant que cette maison pour Mme et M. Pawan est presque prête.

Notre grand désir d'annoncer la Bonne Nouvelle, « d'apporter la connaissance de Jésus-Christ et de ses mystères » parmi les nombreuses personnes qui n'ont même pas entendu parler de Lui, nous a conduit en 1986 à Dhulkot, dans le diocèse de Khandwa, au Madyapradesh, pour collaborer avec la mission du diocèse dans cette région éloignée. Nos sœurs qui ont été les pionnières de cette mission ont témoigné de Jésus par leur présence même et leurs services de charité dans les domaines de la santé, de l'éducation et de la promotion humaine. Le village de Dhulkot était notre Sainville où les pauvres et les ignorants dépendaient de la forêt pour leur subsistance et d'autres de l'élevage du bétail. Le gouvernement s'était peu intéressé au développement de cette région. Il n'y avait pas d'installations pour les soins de santé, l'éducation, le transport, etc. Nos sœurs ont dû faire face à de nombreux problèmes, le pire étant le manque d'eau. Mais elles ont fait corps avec les gens, ont partagé leur vie, écouté leurs histoires, appris leur langue, marché des kilomètres et des kilomètres pour rendre visite à leurs familles, les aider dans leurs luttes et leur enseigner les leçons élémentaires de propreté et d'hygiène.

Dhulkot s'est maintenant beaucoup amélioré avec un lycée gouvernemental, un hôpital gouvernemental, des moyens de transport adéquats, etc. Notre mission a également évoluée : nous répondons aux besoins de nombreux patients en matière de soins de santé grâce au dispensaire, nous enseignons et administrons le lycée diocésain, nous nous occupons du foyer pour plus de 100 écolières, nous faisons de la promotion humaine par le biais de groupes d'entraide et d'autres services sociaux, nous visitons les familles catholiques et les renforçons dans leur foi, etc. Bien que de nombreux progrès aient été réalisés à Dhulkot et dans les villages environnants, il reste encore beaucoup à faire. Les gens n'ont pas de maisons convenables et leurs conditions de vie doivent encore être améliorées. C'est à ce stade que la province a apporté son aide à cette famille qui nous aide dans notre mission de différentes manières et qui vivait dans un petit lieu avec quatre de ses enfants.

La construction de la maison a commencé le 20 juin 2020. Afin de réduire les dépenses, les sœurs surveillent les travaux, même s'il y a des ouvriers expérimentés pour aider à la construction de la maison. La contribution des membres de la famille est également comptabilisée. Ils ont fait beaucoup de travail manuel, ce qui a permis d'économiser de l'argent. Nous espérons terminer les travaux d'ici le 21 novembre. Nous sommes très reconnaissants à Sœur Deepa Moonjely, Prieure Pronvinciale et à son conseil ainsi qu'à toutes les sœurs de la province de nous avoir accordé ce don. Pawan et Sevanti n'ont pas de mots pour exprimer leur gratitude. Elles disent qu'elles n'ont jamais rêvé d'une telle maison dans leur futur proche.

La construction de cette maison nous a permis de vivre de très près les luttes et les difficultés des gens et d'y prendre part comme Marie Poussepin l'a fait en son temps. Que nos efforts et nos prières pour vivre son charisme et la faire connaître ouvrent la voie à sa canonisation. Nous prions sincèrement pour cette grâce. Encore une fois, merci beaucoup pour ce merveilleux cadeau qui restera comme un mémorial toujours vivant dans le village de Dhulkot au nom de la bienheureuse Marie Poussepin.