Lectio Divina : Deuxième dimanche de Pâques - Cycle C

on 21 Avr, 2022
Affichages : 878

Vice-province d’Afrique, Sœur Téwindé Céline Sawadogo, 24 avril 2022.- Le Ressuscité nous donne sa paix.

Télécharger en PDF : 
Lectio Divina - 24-04-2022 fr Download

EVANGILE

Jean 20,19-31. C’était après la mort de Jésus. Le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il envoya sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Or, l’un des Douze, Thomas (dont le nom signifie « Jumeau »), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! ». Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrit dans ce livre. Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom.

CE QUE LE TEXTE ME DIT

La fête de Pâques est certes un motif de joie mais pour la communauté des croyants, sa signification se veut plus profonde qu’une fête extérieure. Elle est un moment de restauration car le Ressuscité vient à la rencontre de chaque croyant dans sa cellule intérieure. Ainsi, à travers ce texte, nous pouvons relever trois signes indissociables de la résurrection :

Dans un premier temps, l’Evangéliste Jean nous présente la fête de Pâques comme une célébration de la libération qui émane d’une nouveauté : la paix qu’apporte le Ressuscité aux disciples encore cloîtrés dans la peur. La résurrection du Christ en effet apporte une nouvelle assurance à la foi encore chancelante de ses disciples. Plus de doute, le Christ a vaincu la mort et désormais vit dans la gloire du Père.

Dans un deuxième temps, C’est la joie que suscite la présence du Ressuscité au milieu des siens. Le retour du Christ parmi les siens les rassure. C’est un grand motif de joie et d’assurance profonde que tout n’est pas fini, mais que tout ne fait que commencer. C’est elle également qui renouvelle et renforce la communion au sein de la communauté des disciples. Elle engloutit leur peur et laisse toute la place à la paix et à la joie.

Le troisième moment est celui de la proclamation : La paix prédispose à l’ouverture et la joie mérite d’être partagée, le salut proclamé ; car telle une flamme vivante, Jésus veut que le salut gagne le monde entier, car il est mort pour le salut de tous les hommes, non pas seulement pour la communauté restreinte. Jésus souffle sur les disciples son esprit pour les fortifier en vue de cette tâche. Telle est la mission que le Ressuscité confie à la communauté des disciples, témoin oculaire de sa mort et de sa résurrection et dont la paix et la joie que suscite sa présence constituent des préalables. C’est pourquoi Jésus les leur donne.

MEDITATION

La peur est en général une attitude, un sentiment qui gagne facilement ceux qui manquent de conviction. Elle isole et tue lentement mais sûrement ceux qu’elle emprisonne si elle n’est pas vite dissipée. Elle empêche pour ce faire de s’ouvrir aux autres et à la communauté de s’agrandir en affrontant les risques multiformes. Alors que le Christ est sorti vivant du tombeau, la communauté des disciples elle, était encore blottie dans son tombeau spirituel. C’est pourquoi, Jésus ressuscité les ayant rejoints commence par leur enlever leur blocage, et ceci en donnant sa paix libératrice : « la paix soit avec vous ! » (Jn 20, 19c). Il insiste sur ce don capital, jusqu’à trois fois dans le texte. On passe alors de la peur à l’assurance. On ne peut rencontrer le Ressuscité et demeurer tel qu’on était avant. Pâques est donc pour le chrétien, la fête du renouveau ; renouveau dans la paix, le pardon, la foi. La résurrection du Christ est donc le gage de la libération de nos péchés. De cette libération jaillit la paix, la joie, la réconciliation, un nouvel élan dans la vie communautaire.

De même, la présence transcendante du Christ s’affirme à présent de façon incontestable au sein de la communauté. Elle donne au disciple d’être renouvelé dans la force de l’Esprit que communique le Ressuscité à tout baptisé pour la mission : « Recevez l’Esprit Saint ! »
Comme Thomas qui était absent le premier jour où Jésus était apparu à ses disciples, Il nous arrive de penser que tout est fini et qu’il nous faut retourner à nos habitudes. Heureusement, huit jours plus tard, lui que l’on a surnommé l’incrédule, aura aussi l’occasion de dépasser son doute en touchant de sa main le Christ et d’affirmer sa foi en lui. Aussi, Jésus ressuscité se fait présent dans son Eglise et dans nos vies. Il répand de nouveau sur la communauté ecclésiale sa paix : « La paix soit avec vous ! ». Il souffle également sur elle son Esprit : « Recevez l’Esprit Saint ! » Et sa présence ne peut rester sans effet. Elle renouvelle la foi de chaque chrétien et assure la communion au sein de nos communautés. Par ailleurs, elle nous pousse à sortir de nos clôtures pour témoigner par une vie de fraternité faite d’amour, de solidarité, de charité et de vérité. C’est alors seulement que nous pourrons annoncer la Bonne Nouvelle à tous les hommes : « de même que le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie » (Jn 20, 21). Baptisé dans la mort et la résurrection du Christ, tout chrétien membre de la communauté ecclésiale est désormais un disciple et un missionnaire accompli.

Jésus connait nos fragilités humaines et c’est lui encore qui prend l’initiative de nous rejoindre, de stimuler en nous la volonté et la force pour un nouveau départ, une vie nouvelle avec lui et en communion avec la communauté. Sa présence nous assure tous les dons pour que puissions :

  • Sortir de nos peurs en accueillant la paix et la joie que le Ressuscité donne ;
  • Les partager avec ceux qui nous entourent ;
  • Approfondir notre foi en Jésus ressuscité ;
  • Nous engager dans la communion effective de l’Eglise ;
  • Prendre part dans la mission que le Christ ressuscité confie à l’Eglise ;

Seule la confiance en la présence agissante du Ressuscité fera de nous des missionnaires authentiques pour que sa paix et sa joie gagne le monde entier.

ORAISON

Seigneur, Comme tu le fis avec tes disciples, rejoins-moi dans la prison de ma solitude, de mes peurs. J’ai hâte de ta présence, de ta paix et de ta joie. J’ai soif de la libération. Toi qui a vaincu la mort et qui vit à jamais, dissipe à jamais mes ombres et mes doutes et fais briller ta lumière dans ma vie. Donne-moi de proclamer à l’instar de Saint Thomas en toi ma foi sans peur ni fatigue ! Toi qui ranimes la foi de ton peuple par les célébrations pascales ; fais de nous les témoins de ta résurrection !

CONTEMPLATION 

Seigneur, nous ne savons comment te remercier pour le cadeau merveilleux que tu nous as fait en donnant ta vie pour notre rachat. Comment te rendrai-je Seigneur tout le bien que tu m’as fait ?

  • Rendons grâce au Seigneur pour la vie nouvelle qu’il nous accorde par sa résurrection ;
  • Demandons-lui de stimuler en nous son zèle missionnaire et la joie de l’Evangile afin que nous soyons des témoins convaincus et convaincants pour notre monde assoiffés de justice et de la paix véritable.
  • Confions-lui notre monde en proie au terrorisme et à la guerre et demandons-lui de le visiter de sa paix, lui qui a vaincu la mort.
  • Confions-lui également tous ceux qui ne le connaissent pas encore et tous ceux qui suivent le monde, afin qu’Il répande son souffle sur eux et leur donne de croire en lui.
  • Demandons pour l’Eglise et pour tous ses ouvriers ainsi que pour chaque chrétien, la même ferveur dans le témoignage !

Pour terminer, demandons à tous les élus qui partagent la gloire du Ressuscité dans le royaume des cieux, d’intercéder pour nous.