Lectio Divina : Premier dimanche de l'Avent - Cycle B

on 30 Nov, 2023
Affichages : 141

Paris (France), Sr. ANNE LÉCU, 3 de décembre 2023.-  Remercier le Seigneur pour les autres.

LECTURE

Première épitre aux Corinthiens (1 Co 1, 3-9)

Frères, à vous, la grâce et la paix, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ.
Je ne cesse de rendre grâce à Dieu à votre sujet, pour la grâce qu’il vous a donnée dans le Christ Jésus ; en lui vous avez reçu toutes les richesses, toutes celles de la parole et de la connaissance de Dieu.
Car le témoignage rendu au Christ s’est établi fermement parmi vous. Ainsi, aucun don de grâce ne vous manque, à vous qui attendez de voir se révéler notre Seigneur Jésus Christ.
C’est lui qui vous fera tenir fermement jusqu’au bout, et vous serez sans reproche au jour de notre Seigneur Jésus Christ. Car Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à vivre en communion avec son Fils, Jésus Christ notre Seigneur.
 

RÉFLEXION

Lorsqu’il s’adresse aux Corinthiens, Paul remercie le Seigneur pour leur foi. C’est un texte très puissant, car il ne remercie pas pour lui-même, mais pour les autres. C’est d’autant plus remarquable que Paul n’hésitera pas, dans d’autres passages adressés à ces mêmes Corinthiens à leur parler avec audace voire beaucoup de franchise quand il jugera qu’ils se dérobent à la foi qu’ils ont reçue.
Paul énumère ces dons que les Corinthiens ont reçus, et vraiment, il faut l’écouter car il parle aussi de nous. Celles et ceux qui nous entourent ont reçu « toutes les richesses, toutes celles de la parole et de la connaissance de Dieu ». Aucun don ne leur manque. Et c’est bien le Seigneur et lui seul qui « fera tenir, fermement, jusqu’au bout » chacun de nos proches, nos sœurs de communautés, nos voisins de banc à l’église, y compris ceux que nous trouvons vulnérables et inconstants.
 

MÉDITATION

Nous ne pouvons pas voir pour nous-mêmes les dons que nous avons reçus. Mais si nous ouvrons les yeux, nous pouvons nous émerveiller de ce que les autres ont reçu. Bien souvent, ceux qui nous entourent peuvent non pas juger de notre foi – cela nul ne le peut ni ne le doit – mais s’en émerveiller.
 
Les encouragements de nos proches sont précieux pour soutenir notre propre foi vulnérable. Veiller commence ainsi : dans la contemplation de l’œuvre de Dieu chez les autres. Paul nous demande de poser cet acte de veille à leur égard, et c’est une belle manière de commencer l’Avent.
 

PRIÈRE

Béni sois-tu Seigneur, de nous avoir donné des frères et des sœurs qui nous offrent à voir ta générosité. Garde les dans l’amour dont tu les as aimés.

CONTEMPLATION

« Aucun don de grâce ne vous manque »