« Seigneur, apprends-moi à prier »

on 01 Nov, 2020
Affichages : 1589

Melipilla (Chili), 01/11/2020, Cristian Farías Rojas.- « Seigneur, apprends-moi à prier.» C'est avec l'aide d'un ami prêtre, qui m'a donné ce conseil : "Fais de ta vie une louange à Dieu". Et j'ai compris que chaque acte, chaque parole prononcée, chaque action motivée, émane de l'Esprit de Dieu. Je puis contribuer à la construction du Royaume de Dieu à partir de mon choix de vie, de ma profession, avec mon peuple et avec ceux avec lesquels je partage quotidiennement. Que j'ai des ténèbres et de la lumière dans ma vie, mais à Dieu le Père, je donne mon humanité. Ma prière est la vie que je suis en train de construire et de déconstruire..

Je suis psychologue de profession, je travaille depuis trois ans au Collège polytechnique de Notre-Dame de la Présentation dans la ville de Melipilla. Dans ce lieu, en plus de me nourrir en tant que personne et de collaborer avec les élèves dans leur développement émotionnel et éducatif, j'ai pu rendre compte des différents visages en manque de sens. En apprenant à connaître la congrégation des Sœurs Dominicaines de la Présentation et leur fondatrice Marie Poussepin, j'ai pu souligner que l'"exemple" comme attitude et comportement responsable et engagé envers les autres peuvent être la source de nombreux changements au niveau personnel. Une contribution vitale pour la société que nous vivons et construisons aujourd'hui.

Pourquoi je parle de comportement, d'exemples ? L'exemple de qui ? Marie Poussepin. Comment imaginer la vie de cette femme, comme les sœurs que je connais ; engagée dans le milieu dans lequel elle vit, soucieuse de la dignité des personnes, contribuant à la justice et à l'unité, du traitement amical, sans préjugés et humanisant.

L'invitation que nous avons en tant qu'enfants de Dieu est de rendre évident dans un acte, dans une création, dans un geste, la vie en union et la prière avec le Christ. Et c'est à cet instant que nous devenons des instruments de Dieu. C'est un cadeau. Et comme tout cadeau, il est destiné à être partagé.

C'est pourquoi j'ai fait des textes musicaux, inspirés par les Sœurs et leur fondatrice Marie Poussepin. C'est la cohérence et le respect de la vie de chaque être qui m'ont fait prendre un crayon et du papier et laisser l'Esprit de Dieu faire son œuvre. Les 25 ans de la béatification de Marie Poussepin, les paroles de la prière et une de ses phrases les plus célèbres, font partie de ce qui est exprimé dans cette chanson. Ce morceau de musique n'est que le résultat de sa propre vie de prière, en regardant le visage de cette femme qui était controversée pour son époque, en avance sur ses idées et totalement en phase avec les exigences de cette vie sociale qui demande un dialogue basé sur le respect, la justice et la dignité de chaque personne, valeurs d'une importance suprême pour Marie Poussepin.